« Dans une galaxie lointaine, très lointaine… » (Garantie NO Spoiler)

Tout d’abord, laissez-moi vous souhaiter un joyeux Noël un peu en avance ! J’espère que tout est fin prêt pour le réveillon et accueillir comme il se doit tous les cadeaux que vous avez demandé !

Comme annoncé dans ma Wishlist de Noël, j’avais très envie de voir le nouveau Star Wars, comme toute fan qui se respecte. Intitulé Rogue One, ce nouvel opus, situé entre les épisodes III et IV de la célèbre franchise, narre les aventures d’un petit groupe de rebelles tentant de voler les plans de l’Étoile Noire, la célèbre machine au coeur du tout premier film de la trilogie.

Mais que vaut réellement ce film ? Le fait de raconter une aventure dont les fans connaissent l’issue sert-il réellement à quelque chose ? Ou n’est-ce qu’un autre film commercial, sans aucun fond et qui ne cherche qu’à surfer sur le succès de la franchise ? C’est ce que nous allons découvrir ensemble.

  • Le pitch

   Quelques mois avant le début d’Un Nouvel Espoir, Jyn Erso (Felicity Jones), criminelle emprisonnée par l’Empire, est dépêchée par la Résistance afin de retrouver son père, Galen Erso (Mads Mikkelsen), l’ingénieur à l’origine de l’Étoile Noire. Dans sa quête de la vérité, elle sera accompagnée par le capitaine Cassian Andor (Diego Luna) et le droïde K-2SO, ce qui les amènera à risquer leur peau à de nombreuses reprises dans l’espoir de mettre un terme à la tyrannie de l’Empire.

  • La critique

   Si Star Wars : Le Réveil de la Force s’était avéré être soit une bonne surprise pour les uns, soit un copié-collé du film d’origine pour les autres, il faut néanmoins admettre que ce premier opus made by Disney était une assez bonne mise en bouche de la suite des évènements.

Cette année, exit Rey, Finn, Kylo Ren & Cie mais place à une nouvelle équipe de rebelles prêts à en découdre avec le sinistre Empire. Et je dois bien l’admettre, les personnages sont l’une des forces du film.

À commencer par Jyn, l’héroïne du film. Si la jeune femme a passé ses jeunes années à causer du trouble à l’Empire, elle n’a jamais oublié d’où elle venait, et malgré le fait qu’elle n’ait plus revu son père depuis une dizaine d’années, elle mettra tout en oeuvre pour le retrouver.

Ce que j’ai apprécié chez elle, c’est surtout sa détermination : quand elle a une idée en tête, elle va jusqu’au bout, quelque soit les difficultés. Disney a bien compris l’intérêt de placer des femmes fortes et indépendantes au coeur des nouveaux films, et ce n’est aucunement pour nous déplaire

De plus, cette nouvelle tête est incarnée par une Felicity Jones plus que convaincante, qui sait donner de la vie à son personnage, de sorte qu’on ne doute jamais de ses interprétations.

Il y a aussi le capitaine Cassian Andor (mignon au passage), campé par l’inconnu-mais-plus-pour-longtemps Diego Luna. J’avoue l’avoir trouvé assez énigmatique au départ, même s’il ne faisait aucun doute que c’est un homme loyal et dévoué à ses engagements.

   Quant à K-2SO… Que dire ? Ce droïde est juste HI-LA-RANT ! J’ai kiffé son côté sarcastique, cynique et très second degré, qui a toujours une bonne punchline en réserve. Rien à redire, ça change énormément des jérémiades de C-3PO.

Du côté des méchants, le big bad du film n’est autre qu’Orson Krennic (Ben Mendherlson) « épaulé » par… Surprise ! Moff Tarkin revenu d’entre les morts, merci la technologie ! Je ne sais pas pour vous mais Krennic ne m’a pas plus impacté que ça. C’est un méchant ? OK, quoi de plus ? Il faut dire qu’il vaut rien à côté de Dark Vador, il faut dire ce qu’il y est.

Il serait trop long de parler de tous les personnages en détail mais retenez bien que la plupart d’entre eux sont excellents : du père de Jyn, Galen, joué avec brio par Mads Mikkelsen à Chirrut, le pseudo-Jedi aveugle (coeur sur lui) en passant par Saw Guerrera (Forest Whitaker, inattendu), nom de toutes les blagues pour tous les fans de la saga éponyme… Ils nous font tous passer un bon moment !

Le film est aussi équipé d’un pitch solide. On savait, bien entendu, qu’un groupe de Rebelles avait réussi à subtiliser les plans de l’Étoile Noire, mais on pouvait se demander comment y étaient-ils parvenus ? Et surtout, comment la Princesse Leia en a-t-elle pris possession ?

Rassurez-vous, Rogue One répond à toutes ces questions, et plutôt deux fois qu’une. D’autant plus que le scénario nous permet de croiser quelques têtes bien connues des fans. Nous avons déjà évoqué Moff Tarkin, mais comment passer à côté de Dark Vador, l’icône ?

On savait déjà qu’il allait apparaître dans le film mais nous avions tous peur de la façon dont il allait être traité. Serait-ce des apparitions bullshit ? Son personnage serait-il décrédibilisé ? Niet, nada ! Dans les quelques scènes qu’il a, notre cher Anakin rend justice à son nom en se montrant bien badass, comme il sait le faire.

J’aurais voulu pouvoir aborder les autres caméos mais je préfère ne pas vous gâcher la surprise et vous laisser voir par vous-même.

Autre point fort : des scènes iconiques, qui seront sans doute cultes dans quelques années. Ma scène préférée est sans conteste celle où les hommes à la solde de Saw Guerrera mettent un sac sur la tête de Chirrut, ce qui ne sert à rien puisqu’il est aveugle ! Ce qu’il ne manque pas de rappeler au passage.

Parce que, oui, le thème central du film a beau être la guerre, le film n’en est pas moins bourré d’humour, ce qui permet d’alléger la noirceur du scénario et d’y ajouter une petite légèreté sans doute bien venue.

Mais ce film a-t-il des défauts ? Pas forcément, sauf si on veut vraiment évoquer quelques problèmes au niveau de la technologie, qui ne donne pas toujours l’impression de véracité. Sans compte une fin qui donne un goût doux-amer au film, malgré le fait qu’elle soit assez prévisible (promis, je n’en dirais pas plus ^^)

  • Bilan

   Des personnages attachants, une histoire qui arrive à nous surprendre, des décors à couper le souffle et des dialogues déjà cultes, pas de doutes, Rogue One parvient aisément à défendre sa place en tant que film de la saga Star Wars.

Si vous hésitiez encore à aller le voir… Eh bien, n’hésitez plus et foncez aller le voir ! D’ailleurs, je trouve que ce film est un excellent moyen pour présenter la saga à un ami/membre de votre famille un peu récalcitrant. Promis, cette mise en bouche en vaut la peine !

Maintenant qu’on est sûr que la relève de Lucas est assurée, la question est de savoir si la tendance qu’ont montrés Le Réveil de la Force et Rogue One va-t-elle se confirmer ou les films à venir seront moins aboutis que leurs prédécesseurs ? Pour le savoir, rendez-vous en décembre 2017 pour Star Wars 8 et en mai 2018 pour le spin-off dédié à Han Solo (avec notre Khaleesi d’amooouuur ❤ <3)

Et vous, êtes-vous allés voir Rogue One ? Qu’en avez-vous pensé ? N’hésitez pas à me faire savoir ce que vous en avez pensé !

Passez de bonnes fêtes et surtout n’oubliez pas « Je fais corps avec la Force et la Force est avec moi. »

   Bisous, Aude

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s