On ne mélange pas les torchons et les serviettes !!

Torchon

Avouez-le, on a tous déjà vécu ça :

  On est tous déjà tombés soit sur des camarades de classe, soit sur des collègues au boulot qui participaient tout le temps en cours ou en réunion, toujours volontaires pour participer à des projets, et qui vous donnait l’impression de maîtriser tous les sujets de la Terre, et qu’ils réussisaient tout ce qu’ils entreprenait. Et à côté d’eux, vous vous sentez stupides, vous pensez que vous n’avez aucun points forts, que vous êtes destinés à échouer, et que vous ne savez rien, comme ce bon vieux Jon Snow.

Même Jon Snow


  Pour illustrer cet exemple, je vais prendre le cas d’Anna, une fille qui pourrait être n’importe qui : sérieuse, motivée, ambitieuse et qui obtient d’assez bons résultats. Sauf qu’Anna a deux défauts majeurs : elle est perfectionniste et a un gros manque de confiance en soi. Je reviendrais plus tard sur le perfectionnisme car nous allons ici évoquer la thématique de la confiance en soi.

Mais revenons à Anna. Ça lui est souvent arrivé d’être dans la même classe que certaines personnes décrites ci-dessus : qui participent tout le temps, le bras levé tel Hermione Granger et obtenant les meilleurs résultats à chaque test. Et quand elle voit ça, ça l’embête un peu et c’est un euphémisme puisqu’en comparant ses résultats aux leurs, plus inférieurs mais toujours bons pour autant, Anna se dévalorise, elle pense qu’elle est nulle, qu’elle n’y arrivera jamais, qu’elle échouera son bac voire sa vie. Du coup, cela devient un cercle vicieux : elle ne veut plus bosser, ses résultats chutent, sa motivation baisse et ce processus se répète jusqu’à ce qu’elle rate ses examens.

  Cela peut te paraître extrême, toi qui hausse les sourcils derrière ton ordinateur/smartphone mais je suis sûre que tu as au moins une Anna dans ton entourage. À vrai dire, tout le monde peut en avoir une. La preuve, tu peux aussi en être une.  Et le cercle décrit plus haut peut très bien se réaliser si on ne retrouve pas rapidement la motivation pour réussir. Tout ça à cause d’un manque de confiance en soi. Extrême hein ? Ça tombe bien, mon but ici est de vous donner quelques conseils, de ce que j’ai pu observer dans mon courage, qui pourrait te remettre sur la bonne voie voire aider un de tes amis si cela vous arrivait.

  • Accepter le problème

Eh oui, aussi étonnant que cela puisse être, accepter ce qui se passe peut être sacrément utile et t’aidera à prendre conscience de certaines choses. Premièrement, tes camarades de classe ont sans doute les mêmes objectifs que toi. Admettons que tu sois en terminale, ils voudront eux aussi obtenir leur bac et obtenir leur premier voeu sur APB, exactement que toi, enfin j’espère. Sauf que pour atteindre ces objectifs, les gens vont s’y prendre différemment : cela peut être en participant tout le temps ou en étant plus réservé mais en faisant preuve de sérieux.

   Parce que, soyons francs, il y a peu de chances qu’ils prennent en compte le fait que cela vous mine qu’ils participent trop puisque pour eux, c’est comme ça qu’ils atteindront leur but. De toute façon, vous n’aimerez pas qu’on vous dicte votre manière d’être alors pourquoi le faire avec d’autres ? Mais dans ce cas, comment faire pour arrêter de se comparer à eux ? 

  • Accepter que tout le monde a ses forces et ses faiblesses

   En général, l’être humain est programmé pour ne voir que ses faiblesses et les forces des autres. Comme dirait un de mes profs de philo, ces gens-là agissent en « paillaison ». Sauf que, heureusement pour eux, chaque personne a des forces et des faiblesses, que ce soit ceux qui se dévalorisent et les autres.

Tu l’auras vite compris, tes camarades ne sont pas des dieux parfaits puisque déjà, la perfection n’existe pas et qu’ils possèdent aussi leurs faiblesses, juste qu’ils ne les montrent pas.

 

  • Valoriser ses succès

On n’a beau être qu’au début de l’existence du blog, je suis certaine que ce conseil t’a déjà été donné pleins de fois et comme l’humain enregistre mieux en répétant les choses, je ne ferais pas exception à la règle en te rappellant à quel point c’est important de savoir reconnaître ses succès, victoires. 

Pour la forme, je ne vais pas être originale et mon conseil, repris par presque tous les blogs sur le sujet est de t’acheter un carnet et chaque jour, noter ce qui t’a rendu heureux, ce qui t’a rendu fier de toi, ce qui t’a valorisé à tes yeux. Cela peut être n’importe quoi : une bonne note, sourire à quelqu’un dans la rue, aider ton frère à faire ses devoirs… L’important, c’est que cela te rende fier de toi.

Au fur et à mesure, tu accumuleras des petites victoires et à chaque fois que tu as le cafard, que tu as la sensation que rien ne va plus, relis ces succès et rappelle-toi de la fierté que tu as ressenti à ce moment-là. Effet garanti 😉

  • Leur en parler

   Parce que rien de tel que les mots pour apaiser un « conflit ». Ce que je te conseille, ou de conseiller à tes amis, c’est d’aller voir directement la personne qui vous met mal à l’aise et lui en parler, lui dire que cela vous met mal à l’aise MAIS car il est hors de question de se contredire, vous pouvez lui demander des conseils sur sa façon de faire. Parce que, avouons-le nous, qui ne se sent pas flatté qu’on lui demande un conseil 🙂 ?

Avec un peu de chances, sauf si c’est un gros asocial, ce qui m’étonnerait, il prendra le temps de vous en dire un peu plus sur ses techniques, et vous rassurer quant à vos points forts et vos points faibles en vous dévoilant peut-être une de ses faiblesses, de sort que vous serez sur un pied d’égalité. Après tout, les hommes ne naissent-ils pas égaux ?

Voilà, cette série de conseils vient clôturer ce premier article du blog donc j’espère qu’il t’aura plu, que tu te seras fait plaisir à le lire et que ces recommandations te seront utiles.

Je t’invite à partager cet article sur les réseaux sociaux si tu veux le faire partager autour de toi, de laisser un commentaire si tu as des questions, des remarques à faire ou simplement si tu veux donner ton avis et t’inscrire à la newsletter du site si cela n’est pas encore fait (PS : je ne suis pas sûre qu’elle soit vraiment opérationnelle, je travaille à ce qu’elle le soit)

On se retrouve au prochain article !

Bisous :*

Aude

  

Advertisements

6 réflexions sur “On ne mélange pas les torchons et les serviettes !!

  1. To-ma93 dit :

    coucou toi ! 🙂
    jviens de « read » ce que tu nous a écrit « here ». C’est trully awesome! j’adore!
    Je suis actuellement en 1ere L sur Sevran easy, ca bicrave mais on reste dur 😉
    je lis beaucoup le litteraire, really.
    merci pour ce texte !
    Thomas 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s